banieres_EFER_01
Dropdown Four CSS-Menu
 
Index >  Principes  > Voie aérienne supérieure
Voie aérienne supérieure

La voie aérienne supérieure n’est pas la principale préoccupation des pneumologues qui la considère comme une voie de passage obligatoire pour accéder à l’arbre aérien. Cette voie est empruntée par les fibroscopistes. Elle ne peut être exploré avec un bronchoscope rigide. L’inspection de cette région est une phase obligatoire d’une endoscopie diagnostique.
Il faut franchir successivement :

Le nasopharynx (les récessus sphénoethmoïdaux, le septum nasal, les cornets, les fosses de Rosenmüller, les orifices des trompes d’Eustache) et l’oropharynx (le voile du palais, la luette, la base de la langue, les amygdales)



On explore ensuite :

Le laryngopharynx (l’épiglotte, les replis aryépiglottiques, les cordes vocales, les aryténoïdes, les sinus piriformes et les zones cachées de la base de la langue, la partie postérieure du cricoïde, et la zone subglottique). Cette zone est la voie de passage du bronchoscope rigide nous verrons l’importance de ces repères anatomiques du larynx.

 
monter
descendre
précédent
suivant