banieres_EFER_01
Dropdown Four CSS-Menu
 
Index >  Equipe  > Personnel médical
Personnel médical

Un traitement endoscopique dans la voie aérienne nécessite les efforts conjugués de deux médecins, un anesthésiste et un endoscopiste pneumologue. Tous deux doivent avoir une solide expérience de cette technique. Ils doivent se partager la voie aérienne du patient.

Le champ du laser en médecine est si nouveau qu’il y a très peu de règles précisant qui peut pratiquer une chirurgie laser. Un minimum de formation est nécessaire, quelle que soit l’utilisation prévue. Celle-ci doit comprendre un cours de formation théorique comprenant les effets biologiques des lasers et les règles de sécurité, des travaux pratiques sur l’animal et un enseignement direct, de pratique quotidienne en bloc opératoire, par un médecin spécialisé.

L’anesthésiste n’a pas besoin d’un enseignement particulier, mais une connaissance des problèmes techniques posés par une résection endoscopique. Les anesthésistes concernés doivent assister à quelques résections endoscopiques, car la confrontation avec les anesthésistes habitués à ces techniques est la meilleure façon de prendre conscience de l’avantage d’une anesthésie en ventilation spontanée manuellement assisté, des gestes d’urgence et des moyens de maintenir une ventilation efficace chez des malades à haut risque.

Une résection endoscopique dans l’arbre trachéobronchique nécessite une collaboration étroite entre anesthésiste et endoscopiste. La confiance réciproque est à la base de la collaboration. Avant d’endormir un malade en détresse respiratoire, l’anesthésiste doit pouvoir être sûr que l’endoscopiste donnera priorité à la ventilation et sera capable de maintenir une voie respiratoire libre tout au long de l’examen. L’endoscopiste a confiance en l’anesthésiste qui surveille les constantes vitales et ne demande une interruption de la résection que si cela est nécessaire.

 
monter
descendre
précédent
suivant