banieres_EFER_01
Dropdown Four CSS-Menu
 
Index >  Technique  > Bilan endoscopique
Bilan endoscopique

Les possibilités de résection sont à étudier très soigneusement. L’examen des lésions endobronchiques est un temps essentiel. Il doit être aussi atraumatique que possible pour éviter de déclencher un saignement ou un œdème pouvant entraîner l’apparition d’une détresse respiratoire. L’étude de l’arbre aérien doit être soigneuse et complète. Il est recommandé de toujours explorer en premier le côté qui est supposé être sain. Tout doit être noté, les anomalies topographiques qui sont loin d’être exceptionnelles, bronche trachéale, lobaire supérieure bifurquée, distribution anormale au niveau des bronches périphériques. Chaque bronche doit être repérée et nommée.

Au cours de cet examen une attention particulière doit être porté sur l’aspect des lésions, leur situation intrinsèque ou extrinsèque leur topographie par rapport aux repères classiques carina, cordes vocales...

Il faut préciser si l’obstruction est complète ou partielle, son étendue en hauteur et la présence ou non d’accumulation de sécrétions en aval. Une appréciation de la vascularisation tumorale est également importante car elle modifiera la stratégie thérapeutique.

Bilan histologique

La réalisation de biopsies est quasi systématique, sauf s’il y a risque de décompensation respiratoire (tumeur trachéale serrée, tumeur bilatérale ou récidive après pneumonectomie).

Dans ces cas, il peut être parfois préférable de renoncer à une biopsie et programmer ces prélèvements sous bronchoscopie rigide.

Des spécimens volumineux et nombreux sont nécessaires pour identifier avec précision la nature exacte des lésions.

Les prélèvements à la brosse à visée cytologique ne permettent pas d’obtenir des résultats aussi précis qu’une biopsie.

L’étude histologique de prélèvements par biopsie est absolument nécessaire car elle seule permet de confirmer un diagnostic présumé par l’aspect endoscopique et peut donner un élément de pronostic.

Les lésions les plus fréquemment retrouvées peuvent être classé en processus inflammatoire ou tumoral. Les lésions inflammatoires correspondent le plus souvent aux sténoses trachéales, compromettant presque toujours la ventilation.

 
monter
descendre
précédent
suivant