banieres_EFER_01
Dropdown Four CSS-Menu
 
Index >  Technique  > Prothèses métalliques
Prothèses métalliques

Elles sont apparues plus tard. Il s’agit en général de prothèses déjà utilisées en cardiologie pour le traitement des sténoses vasculaires. Plus tard sont apparues des sténoses plus spécifiquement destinées à l’arbre trachéobronchique. Citons les prothèses Gianturco, Wallstent, et Ultraflex. Grandes pourvoyeuses de complications, ces prothèses ne doivent leur succès qu’à leur fallacieuse facilité de mise en place. En effet, il n’est pas nécessaire d’apprendre la technique de la bronchoscopie rigide et elles peuvent être placé sous fibroscope, voire même en radiologie. Ces prothèses ont tous les défauts, formation de granulomes incontrôlables, perforation trachéobronchiques, hémorragies cataclysmiques et sont inextirpables une fois mise en place. Certains modèles sont partiellement couverts de tissu ou de silicone, ce qui ne diminue en rien les risques précités. Autant dire la piètre opinion que ces prothèses nous inspire.

Enfin il existe un certain nombre de prothèses recouvertes de silicone, renforcées par une armature métallique (dynamic stent de Frietag) ou en tissus synthétiques (Polyflex).

Ces armatures n’a aucun intérêt, car elles font perdre la souplesse indispensable à une bonne tolérance.

En outre, l’association de deux matériaux augmente le coût de fabrication et fragilise l’ensemble.

L’observation suivante concerne une patiente de 45 ans arrivée en détresse respiratoire.

On découvre une prothèse métallique couverte détruite obstruant la trachée à 90%, complètement englobée dans des granulomes.

Avec grande difficulté, la prothèse est enlevée et remplacée par une prothèse en Y en silicone.

 
monter
descendre
précédent
suivant